Vidéos

Passer un semestre à l’étranger ? Célie vous raconte son expérience !

Passer un semestre/ une année à l’étranger grâce au programme Erasmus ou un autre programme fait aujourd’hui partie du parcours obligatoire de beaucoup d’écoles. Facilités bien sûr par l’ouverture des frontières en Europe, ces programmes permettent à de nombreux étudiants de découvrir la vie d’un autre pays, de sortir des cadres connus et évidemment de progresser dans une langue étrangère, que ce soit l’anglais ou la langue du pays.

Depuis la création du programme Erasmus en 1987, plus de 9 millions de personnes en ont profité. Grâce à un calcul bien étudié, la commission européenne aurait même annoncé qu’un million de bébés seraient nés de ces échanges. ( Chiffre approximatif et non vérifié ).

Bref, Erasmus a changé la vie de nombreux européens et a permis la création d’expériences inédites

C’est une de ces expériences que je propose de vous raconter aujourd’hui avec le témoignage de Célie, ma petite soeur partie pour un semestre à Kajaani, au nord de la Finlande. ( Et revenue un peu plus tôt que prévu en raison d’un certain virus que je ne nommerai pas …)

Avant de découvrir son histoire et pour mieux la comprendre , je vous invite si vous ne le connaissez pas, à lire cet article ( dispo en vidéo également) dans lequel Célie nous parlait de son lien avec les langues étrangères et comment celui ci a complétement été modifié après le lycée.  Cliquez ici pour découvrir cet article.

Alors si vous êtes prêts pour un voyage au pays du père Noël, c’est parti !  Afin de structurer les choses, j’ai demandé à Célie de vous raconter 6 points : 

  • 3 sur des choses plus difficiles 
  • 3 sur des des choses positives.

Dans ce sens là pour finir sur du positif sans pour autant idéaliser.

Pour découvrir cela en vidéo c’est juste ici :

Un semestre à l'étranger : Le contexte.

 

Célie est en 2ème année d’école de commerce, dans un cursus pour lequel le semestre à l’étranger est obligatoire pour la validation du diplôme.

 

Après avoir dévalisé les magasin des sports ( et Vinted !) pour trouver des habits chauds, elle est donc partie début janvier à Kajaani, ville enneigée de 37 000 habitants au centre est de la Finlande, pas très loin de la Laponie.

Là bas, elle a suivi ses cours complètement en anglais tout en apprenant quelques bases indispensables de finnois.

 

Pour la suite, je lui laisse la parole…

Un semestre à l'étranger : 3 points difficiles.

1er point difficile : Une langue complètement inconnue.

Célie : “ Comme j’étais dans une petite ville, les gens ne parlaient pas forcément anglais dans les magasins donc c’était un peu compliqué. Même si on a appris quelques mots en finnois, on était pas capable de faire des phrases. On s’est toujours débrouillés mais souvent les gens étaient un peu surpris de voir des gens qui parlaient anglais. Ils étaient finalement contents de découvrir pourquoi on était là. “

 

Le finnois est une langue souvent compliqué en tant que français car c’est une langue nordique, très éloignée de ce que nous connaissons. C’est une langue de plus peu parlée. Pour l’anecdote, il existe très très peu de dictionnaires en ligne de finnois au français : Logique mais surprenant quand nous sommes habitués à côtoyer des langues plus connues.

 

2ème point difficile : Beaucoup de français.

Célie : ” Sur le campus, on était beaucoup d’étudiants Erasmus et on avait tous nos appartements au même endroit. On était beaucoup de français et dans mon appartement je n’étais qu’avec des françaises ( je ne l’ai pas choisi). C’était super mais on choisissait la facilité …On parlait trop français alors qu’il y aurait fallu qu’on parle anglais.”

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans cette situation ? Si oui, j’ai une bonne nouvelle pour vous ! C’est très classique et complètement normal !

La langue que nous parlons fait entièrement partie de la relation que nous créons avec une autre personne. De plus, notre langue maternelle reste la plus naturelle pour communiquer surtout quand nous sommes avec d’autres personnes ayant la même langue maternelle. Il est bon également de savoir que la langue que nous parlons joue un rôle dans notre personnalité et certains de nos projets ( Cliquez juste ici pour en savoir plus).

Donc oui, c’est complètement logique de continuer à parler français avec vos amis français quand vous êtes à l’étranger. Sans culpabiliser car être fier et entretenir notre langue maternelle contribue fortement à un bon apprentissage d’une langue étrangère.

Le jeu est ensuite de parvenir à saisir les occasions de rencontre, à maintenir l’ouverture vers les autres langues parlées et le bon dosage pour profiter pleinement de cette expérience linguistique et vous donner les meilleures chances de progresser grâce à des situations réelles et authentiques.

3ème point difficile : Une ville loin de tout.

Célie : ” Comme j’étais dans une petite ville, plutôt au nord de la Finlande, on était un peu loin de tout. Après, j’ai quand même fait des trucs géniaux comme aller au pays du Père Noël en Laponie ou dans d’autres villes de Finlande. Mais à chaque fois il fallait prendre le train minimum pour 2 ou 4h. Et si on voulait prendre l’avion, c’était vraiment très cher.

Après je le donne en point négatif mais c’était quand même bien, on a vraiment fait des trucs géniaux ! Et en plus, c’est une destination où je ne serais pas allée de moi même donc je suis contente d’avoir découverte cette ville. “

Un semestre à l'étranger : 3 points très positifs.

1er point : Les rencontres internationales.

 

Célie : ” Comme on était tous en même temps sur le campus, j’ai vraiment rencontré des personnes de partout. C’est vraiment super d’avoir ce mélange de cultures et de nationalité. Même si on parlait tous en anglais, chacun apportait sa petite touche. Je sais en plus que je pourrai compter sur ces personnes plus tard.

Je crois vraiment que les rencontres de toutes parts sont LE point fort d’un séjour à l’étranger… Car finalement elles résument tout ;)!

2ème point : Prise de confiance à l'oral.

Célie :  ” Même si j’étais avec beaucoup de français, on se rend compte avec le temps qu’on ne se pose plus de questions pour parler aux autres en anglais. Même si on fait des fautes !

Je commençais même pas mes phrases en français, je parlais directement en anglais! Ca donne quand même une bonne confiance à l’oral même si je sais que je ne suis pas parfaite… J’ai en plus plus du tout de soucis de compréhension en anglais. ”

Comme on en parlait dans cette vidéo, Célie n’avait pas spécialement un bon niveau au lycée.  Une fois arrivée dans le supérieur, elle a trouvé les expériences et les objectifs qui l’ont motivé et lui ont permis d’améliorer son niveau. Sans oublier qu’une expérience à l’étranger est toujours la meilleure solution pour progresser dans une langue étrangère.

Donc si vous lisez ces lignes et que vous/vos enfants/vos élèves sont au lycée, gardez le cap ! Le niveau que vous avez actuellement ne détermine en aucun cas ce que vous êtes capables de faire.

3ème point : Liberté, enrichissement, dépaysement et découverte.

Célie : “ C’est ce qui m’a le plus marqué. Se retrouver dans un autre pays, avec presque que des jeunes… La Finlande est un pays très différent de la France, en plus dans le Nord. Il faisait froid, il y avait de la neige,  le dépaysement était donc vraiment total. Ensuite l’enrichissement par la découverte également de nouvelles personnes, cultures…. C’est vraiment ce que je vais retenir le plus ! ”

Ces derniers points sont souvent ceux que gardent en commun les anciens étudiants Erasmus. Ils sont souvent décrits comme curieux, ouverts, autonome et dotés évidemment d’une expérience les permettant de se distinguer sur le marché du travail.

 

Et vous, avez vous vécu un moment à l’étranger? Pendant vos études ou dans d’autres circonstances? Sinon, que pensez vous de ce projet ? Racontez moi dans les commentaires !

Et si l’idée de partager votre histoire et votre expérience vous dit ( en anonyme ou non), écrivez moi à cette adresse : contact@grandirenlangues.com. Je raconte régulièrement des histoires sur le blog.

Si vous voulez des exemples, vous pouvez jeter un œil ici à celle de Marine et ici à celle de Géraldine.

Célie tient également un blog en anglais sur lequel elle raconte ses découvertes et aventures. Pour le découvrir et travailler en même temps votre anglais, cliquez ici.

A très vite !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorem Praesent eget facilisis lectus accumsan