Evènements

Un marché franco-allemand

 

Un marché de producteurs franco-allemand ? Vous allez peut être avoir envie de dire ” Was ist das für einen Artikel ?.( Qu’est ce que c’est cet article ? )

C’est vrai après tout, je vais vous parler  d’un évènement qui aura lieu un seul jour, dans un lieu donné, auquel la plupart d’entre-vous ne pourra certainement pas allé.

Si j’ai choisi de vous partager cette initiative aujourd’hui, c’est parce que derrière ce marché se cache un message qui dépasse les limites de temps et de lieu : Les différentes langues que nous parlons sont une force de partage, de création et que loin d’être des barrières, elles créent des ponts.

Pas très original je vous l’accorde. Utile par contre, sans aucun doute.

C’est aussi parce que derrière l’organisation de ce marché se cachent une équipe franco-allemande composée de 5 jeunes, qui en plus de mélanger l’allemand et le français dans la même conversation incarnent parfaitement la nouvelle génération européenne qui montre que la paix et l’unité passent aussi par l’apprentissage des langues. Un beau message à diffuser à l’occasion des 57 ans du Traité de l’Elysée que nous fêterons le 22 janvier.

Car si ce projet met en avant l‘amitié entre les deux pays , il permet aussi de découvrir les langues étrangères sous un autre angle, concret et plus proche de nous.

Je vous laisse donc ici avec Robin et Catarina, deux membres de l’équipe organisatrice de ce marché.  Il est organisé à Metz, le 2 février 2020 par des élèves du master franco-allemand de l’IAE school of Management de Metz.

 

 

Anne-Lise : Bonjour, pour commencer, pouvez-vous présenter et parler de votre parcours ?

Robin : Je suis Robin, j’ai 25 ans et je viens de Melun. Après un Bachelor en logistique en région parisienne, j’ai vécu et travaillé 3 ans à Cologne. J’ai voulu ensuite faire un Master dans le secteur franco-allemand, puisque c’est un milieu que j’affectionne tout particulièrement.

Catharina : Je m’appelle Catharina Jülg, j’ai 21 ans, je viens du nord de l’Alsace et viens de commencer mon master franco-allemand en Management à l’IAE School of Management de Metz. J’ai effectué mon baccalauréat économique au Lycée Stanislas de Wissembourg, puis j’ai débuté ma licence humanités à Strasbourg. J’y ai étudié les lettres, la philosophie, les langues et l’histoire. Durant ma licence je suis partie un semestre en tant qu’Erasmus à Berlin où j’ai étudié la littérature allemande à la Humbolt-Universität. J’ai obtenu ma licence en mai 2018 et ai débuté mon master en septembre 2019. Le master se fait la première année à Metz, puis la deuxième année il s’effectue à la Hochschule Mainz. Chaque année d’étude est divisée par 6mois à effectuer en Stage, en Allemagne pour les français et vice-versa. Les matières dominantes sont : les finances, les ressources humaines, le marketing et le management. Ce master offre un double diplôme aussi bien allemand que français.

Anne-Lise : Comme je le disais dans l’introduction, vous êtes organisateurs d’un projet transfrontalier : un marché franco-allemand de producteurs. Pouvez-vous nous le présenter ?

Catharina : Le projet Marché du Terroir franco-allemand a lieu durant les journées franco-allemandes. De par notre école, IAE School of Management, notre master organise pour les journées franco-allemandes 4 projets : le projet Metz en Musik, FAAR, les Petits Claps et le Marché du Terroir franco-allemand. Ce dernier aura lieu le 2 février 2020 au centre socioculturel de Metz Magny pour sa 10ème édition. Depuis 10ans donc déjà, ce marché est organisé par un petit groupe d’élèves, tous du même master franco-allemand et il s’effectue en première année de master. Dès le deuxième jour de la rentrée, nous choisissons pour quel projet nous souhaitons travailler. Puis le directeur fait une liste équilibrée et répartie les élèves dans les différents projets.

 

Anne-Lise : Pourquoi avez-vous eu envie de participer à ce projet en particulier ?

Catharina : Pour ma part, j’ai souhaité travaillé pour le marché du Terroir tout simplement parce que mes parents sont viticulteurs et donc que je connais bien ce domaine. Ils seront présents d’ailleurs comme producteurs le dimanche 2 février.

Robin : Le projet de marché est très concret. Tout le monde aime les marchés ! Les produits qu’on y trouve y sont de bonne qualité, cela fait vivre l’économie local, on y rencontre des gens sympathiques qui on le temps de discuter avec nous… L’opportunité d’organiser un marché m’a vraiment plu, notamment car le concept est franco-allemand.

 

Anne-Lise : Quel est votre objectif à travers l’organisation de ce marché? Quel public souhaitez-vous particulièrement touché?

Robin : Nous souhaitons en particulier attirer les adultes, notamment du quartier de Metz Magny, quartier résidentiel. Nous souhaitons aussi attirer tous les jeunes intéressés par la culture franco-allemande, très présente dans cette région de la France mais peut-être pas assez exploitée.

 

Anne-Lise : Comment se passe plus exactement l’organisation d’un projet franco-allemand comme celui-ci ?

Catharina : Une fois les groupes faits, nous nous sommes divisés les tâches entre étudiants : Robin s’occupe des finances, tout ce qui touche au budget du projet, Sonja et Laura s’occupent de la publicité (réseaux sociaux, affiches, flyers, logos etc.), Christina s’occupe des producteurs allemands, et moi-même, coordinatrice du projet, je veille à trouver les producteurs français, j’organise les réunions avec notre groupe et je veille à maintenir une bonne ambiance de travail.

 

 

Le marché se déroule au centre socioculturel de Metz-Magny, salle que nous avons dû trouver nous-mêmes, le 2 février 2020. Il sera ouvert de 10h à 18h. Initialement nous recevons un objectif : Trouver 30 exposants franco-allemands pour notre marché et le rendre le plus dynamique possible.

 

Ainsi :

  • Nous sommes à 23 producteurs allemands
  • Nous avons un groupe de musique qui mettra une ambiance de fond lors de ce marché
  • La Patate au Four proposera des petits plats aux plus gourmands
  • Notre mascotte Pistache la Vache animera les plus petits ainsi que d’autres activités en tout genre
  • Deux cartes géantes en cartons, l’une de France, l’autre d’Allemagne seront exposées, il s’agira de trouver et placer correctement les villes des 2 pays.

Nous contactons les producteurs par mails puis nous les appelons si nous sommes sans réponses. Nous avons d’abord recontacté ceux des années précédentes, tout en ramenant de la fraicheur avec de nouveaux producteurs. Nous sommes investis pour la cause de développement durable, nous privilégions de ce fait les producteurs bio. Toutefois, si nous devions nous limiter au bio, nous ne trouverions pas les 30 producteurs nécessaires. Nous contactons tous types de produits : du vin, des liqueurs, de la bière, des viandes, des jus de légumes, des biscuits végétales, du miel, du fromage, des cosmétiques, etc. L’objectif est d’offrir au public, un marché diversifié et riche en produits. Nous visons tous les publics, aussi bien les familles avec les enfants, que les retraités, les jeunes, les curieux. Notre objectif serait de trouver les 30 producteurs, de proposer un panel de produits riche et varié, d’avoir plus de 1000 visiteurs dans la journée et de recevoir des retours positifs sur l’ambiance et l’organisation.

 

Anne-Lise : Vous êtes donc une équipe franco-allemande. En quelle langue parlez-vous entre vous ? Comment se passent les échanges ? 

Robin : On se parle principalement en français, sûrement parce qu’on est 3 français et 2 allemands, et aussi parce que ça se passe à Metz. À part les producteurs allemands, toutes nos différentes parties prenantes sont françaises.

Catharina :  Nous varions de langue comme ça vient, nous pouvons commencer à discuter en français, finir en allemand et parfois même faire un mix des 2 langues. Pour ma part, je suis française, mais ma mère est française et mon père allemand. J’ai donc toujours eu cette culture transfrontalière, m’y suis toujours intéressée et j’ai toujours trouvé que le partage de ces 2 cultures était une extrême richesse.

 

Anne- Lise : Quel message souhaiteriez-vous faire passer à travers ce projet? Qu’avez vous appris de votre coté avec cette expérience ?

Robin : Un message d’ouverture. Les cultures françaises et allemandes sont si proches, mais les habitants de ces 2 pays se connaissent si mal. La Lorraine a la chance d’être voisine avec l’Allemagne, il faut qu’elle en profite un maximum.

Catharina : A travers ce projet, nous allons tout d’abord apprendre comment fonctionne un projet. Les cours théoriques nous en donnent certes un aperçu mais c’est par la pratique que l’on apprend. Un projet est très difficile à monter, il faut être organisé, savoir qui s’occupe de quelles tâches très exactement, savoir quelles tâches sont prioritaires par rapport à d’autres, comprendre notre clientèle et savoir répondre à ses attentes, savoir gérer le budget, tout réussir dans le délai temporel imposé. Ce que nous souhaitons par ce projet, est de permettre des activités dans la ville de Metz, d’y apporter une dynamique et de la fraicheur mais aussi un bonheur aux visiteurs. Nous voulons faire de ce projet un lieu convivial où personne ne regrettera d’être venu y jeter un coup d’œil.

 

Anne-Lise : J’aime bien finir mes interviews avec ces deux questions destiné à aider les lecteurs dans leur apprentissage d’une langue étrangère.

1-Si vous deviez résumer en 3 points les avantages d’apprendre une langue étrangère, lesquels seraient-ils ?

Catarina :

  • Avoir une richesse/une ouverture sur le monde ;
  • Pouvoir se développer professionnellement dans l’environnement/le pays de notre choix;
  • Vivre au-delà des frontières et ne pas se confiner et se limiter à un pays, chaque pays peut être le notre du moment où nous en apprenons la langue, la culture et y vivons par plaisir.

Robin :

  • Ouverture d’esprit. Apprendre une langue étrangère c’est apprendre tout une nouvelle culture, une histoire, une façon de penser et de voir les choses… On a la chance d’habiter en Europe, où il y a tellement de langues et cultures différentes à quelques centaines de km, c’est vraiment dommage de ne pas en profiter !
  • Les amitiés. Les gens qu’on rencontre grâce aux langues sont très souvent très intéressants, car ils ont le même état d’esprit que nous. Ils sont ouverts d’esprits, veulent voyager, rencontrer des gens… C’est très facile de nouer des amitiés avec des étrangers si l’on parle la même langue.
  •  Comprendre le monde qui nous entoure. Lire les informations dans les journaux et les médias français, c’est bien beau, mais ce n’est pas la vérité absolue. Tout est basé d’un point de vu français. Pour avoir accès à beaucoup plus d’information, il faut apprendre d’autres langues, principalement l’anglais.

 

2- Et si vous aviez seulement deux conseils à donner à des apprenants d’une langue :

Robin :

  • Ne pas se focaliser sur les règles de grammaire. Ce sont des choses qui peuvent décourager les nouveaux apprenants. Personnellement je fais pas mal de fautes à l’oral en allemand, mais si ca ne m’empêche pas de parler. Heureusement, sinon je parlerai jamais !
  • Apprendre une langue ça passe par aller dans le pays. Si ce n’est pas possible, il faut se trouver un tandem dans sa ville. C’est certainement plus difficile dans les villages, mais dans les métropoles c’est facile avec le nombre d’Erasmus ! Dans tout les cas, j’ai aimé l’allemand seulement quand j’ai été confronté à des vrais allemand en Allemagne.

 

 

Anne- Lise : Merci à tous les deux pour vos réponses et bravo pour l’organisation de ce projet !

Catarina : Nous serions très heureux de vous voir à notre marché !  N’hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook et à en parler à votre réseau pour de futurs visiteurs et/ou producteurs.

 

Si ce projet vous intéresse, je vous invite à les rejoindre sur Facebook en cliquant ici ou sur Instagram juste ici.

Pour rappel, ce marché aura lieu le 2 février 2020 au centre socio-culturel de Metz-Magny, de 10h à 18h.

 

Que pensez- vous dans ce projet? Expliquez-moi dans les commentaires ! Si les thèmes franco-allemands vous intéressent, je vous invite à venir lire cet article dans lequel je vous parlais d’une BD bilingue en français et en allemand, à offrir aux petits et aux grands ! Cliquez ici.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aliquam quis dolor. at accumsan adipiscing consectetur ut