Articles

Initiation à une langue étrangère : 3 conseils pour réussir.

L’initiation à une langue étrangère dès le plus jeune âge est quelque chose d’important, quelque que soit notre histoire familiale, nos projets ou encore notre lien avec une langue étrangère. En tant que parents, notre niveau a même peu d’importance finalement car si pouvoir prononcer correctement et comprendre ce que nous souhaitons transmettre est bien sûr essentiel, notre enfant a avant tout besoin de recevoir des émotions positives et de percevoir la richesse de la connaissance de plusieurs langues.

Comment faire alors ? Que proposer à nos enfants pour qu’ils soient réceptifs et curieux de découvrir d’autres langues ? Comment leur transmettre cette richesse et cette ouverture à autre chose ?

Pour répondre à ces questions, j’ai sélectionné 3 conseils aussi simples qu’importants, à appliquer avec vos enfants ou élèves, même très jeunes.

Ces 3 conseils ont un seul but : Vous permettre de faire de l’initiation aux langues étrangères un moment de qualité et accompagner les plus jeunes à ouvrir une porte positive sur le monde qui les entoure.

 

Premier conseil : Objectif découverte.

Le but d’une initiation à une langue étrangère n’est rien d’autre que la découverte. La découverte d’une autre manière de s’exprimer, d’une autre manière de penser…L’ouverture à d’autres sons, à un autre rythme et à une autre logique.

Certains enfants développeront peut-être un très bon niveau dans une de ces langues ou deviendront  bilingues tandis que d’autres n’en feront pas leur priorité. Cela n’a aucun importance lors de l’initiation car celle-ci est là pour ouvrir une porte et montrer la richesse qui se cache derrière.


Concrètement ?


Faites simple !

Les enfants ont l’immense privilège de découvrir le monde sans filtre, sans préjugés, sans idées préconçues. Profitez en !

Mettez à leur disposition des ressources qui leur permettront d’être sensibles à la multiculturalité ou de s’habituer à entendre d’autres sons ainsi que des outils qui les aideront à s’adapter à la différence et à entrainer leur cerveau à la construction d’autres logiques.

Donnez leur des mots  dans une langue étrangère, lisez leur des livres, faites leur écouter des histoires, prononcez quelques phrases si le coeur vous en dit.

Concentrez vous sur ce qui vous fait plaisir afin de leur transmettre avant tout des émotions positives et la joie de connaître une autre langue !

2ème conseil : Expliquer.

 

Bien que le besoin de comprendre ce qu’il se passe continue d’être présent à l’âge adulte, celui ci est exacerbé chez un enfant qui découvre le monde.

Imaginez quelques secondes la complexité de nos sociétés face aux besoins simples -et primaires- d’un jeune enfant ainsi que la masse d’informations, de codes à intégrer chaque jour. Si vous côtoyez un enfant en période de développement du langage ou lors de sorties dans des situations quotidiennes, vous savez à quel point c’est vertigineux.

Un jeune enfant va donc, encore plus qu’un adulte, apprendre :

  • Ce qu’il comprend,
  • Ce qui lui est utile
  • Ce qui provoque en lui des émotions.

Il est donc primordial que ces 3 éléments soient présents lors de l’initiation à une langue étrangère.

 

 

Concrètement ?

  • Expliquez à vos enfants pourquoi vous leur proposez de découvrir une autre langue,
  • Racontez leur où et par qui celle ci est parlée en montrant par exemple sur une carte ou en citant des personnes de votre entourage qui parlent cette langue.
  • Vous pouvez également leur parler de la richesse de connaître plusieurs langues ainsi que de situations concrètes dans lesquelles ils pourraient en avoir besoin, en restant le plus proche possible de leur environnement. ( En vacances, chez des amis étrangers….)

3ème conseil : Partir des choses connues.

Découvrir une autre langue que celle(s) que nous connaissons déjà est une sortie de notre zone de confort et une expérience qui peut faire peur. 

Hors, lorsque nous avons peur ou que nous arrivons sur un terrain inconnu, nous avons besoin d’une chose  pour avancer malgré tout sereinement : Des éléments  qui nous rassurent,( Personnes, objets, sujets de conversation…) nous font nous sentir en sécurité ou en terrain connu.

  • Pour les adultes, cela peut être la personne qui va vous accompagner lors d’un entretien d’embauche, l’objet fétiche que vous allez glisser dans votre sac ou encore le sujet passion auquel vous allez pouvoir vous raccrocher dans une conversation compliquée.

 

  • Chez les enfants, cette sécurité est souvent manifestée par un doudou, une tétine, des livres qu’ils vont emmener avec eux ou encore les jambes de leurs parents auxquels ils vont se raccrocher.

 


Concrètement comment cela se passe avec une langue étrangère  ?

 

De la même manière ! Votre enfant aura besoin que vous lui parliez de ce qu’il connaît, de ce qu’il aime, de ce qui le rassure.

 

 

 

Vous pouvez donc tout simplement :

  • Nommer les animaux de son livre ou puzzle préféré dans une autre langue;
  • Lui parler des salutations, de ses plats préférés. ( Si vous ne savez pas du tout comment vous y prendre, les livres en langues étrangères sont une très bonne base, je vous en parle plus en détails juste ici.)

Quelle est votre expérience de l’initiation aux langues étrangères ? Auriez vous d’autres conseils à partager ? Racontez nous en commentaires !

Si vous cherchez des ressources ludiques pour commencer ou poursuivre une initiation, simples à utiliser et pratiques pour l’été, vous pouvez télécharger gratuitement votre kit de démarrage en cliquant juste ici.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Lara Tabatabai

    Merci pour cet article très intéressant ! Je crois que le meilleur conseil que je donnerais à une famille monolingue est, comme tu le conseilles, d’initier les enfants le plus tôt possible, par exemple regarder une chanson en anglais pour enfant sur Youtube, il y a tellement de resources de qualité disponible. Les enfants trouvent l’inspiration de leur comportement futur auprès des parents donc si les parents ont une attitude positive devant les langues étrangères, les enfants l’auront aussi. Et cela ne nécessite pas de compétences en langues étrangères de leur part, seulement de la motivation. Mes enfants ont eu la chance d’avoir des parents polyglottes, je suis Belge, mon mari est Iranien, nous avons vécu en Angleterre, nous parlons à nous deux, 4 langues. Donc depuis tout petit, ils sont exposés à des degrés divers à différentes langues et pour eux, rien de plus normal. Je me souviens d’un voyage à Vienne, ils étaient petits à l’époque (5 et 3 ans) et ils se levaient très tôt, je leur avais mis les dessins animés sur une chaîne allemande. Mon ami, Autrichien avait trouvé remarquable que mes deux enfants soient assis tranquillement devant un dessin animé en allemand et il m’a posé la question: “ils comprennent?”. “Non, pas spécialement, répondis-je, mais c’est un dessin animé, il y a des images et ils ont l’habitude.” 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo venenatis, Donec Nullam tempus ut ut fringilla adipiscing dapibus Praesent mattis