Articles

4 étapes pour (re)trouver le plaisir d’apprendre.

Ah le plaisir d’apprendre. Ce fameux concept qui, en tant que profs ou parents nous tient souvent particulièrement à cœur, tout en étant, en pratique, pas simple à mettre en place. 

Ce fameux sentiment que nous aimerions voir apparaître chez nos élèves, enfants ou même chez nous sans pour autant savoir comment s’y prendre. 

Ce truc qui peut faire rêver tout en donnant l’impression qu’il est inatteignable.

Cette question que l’on me pose souvent et à laquelle j’aime particulièrement répondre car j’ai à cœur de faire passer ce message : Oui, c’est possible de (re)trouver le plaisir d’apprendre une langue.

Comment faire ? C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article et dans cette vidéo en vous détaillant 4 étapes importantes pour atteindre cet objectif.  Pas de baguette magique ni de solution miracle, seulement des outils simples et positifs pour vous aider à réconcilier ces 2 domaines si importants que sont l’apprentissage et le plaisir.

On y va ? 

1ère étape pour retrouver le plaisir d'apprendre :
Avoir envie d’apprendre et définir un objectif atteignable

Apprendre une langue est finalement quelque chose de très personnel, même quand nous n’avons pas le choix comme à l’école par exemple. Cela peut toucher à un projet autant qu’à notre histoire, notre mode de vie, notre personnalité et notre regard sur le monde. Apprendre une langue, c’est créer une relation personnelle avec celle ci, c’est faire entrer dans son quotidien une autre manière de s’exprimer et un filtre différent sur le monde.

Pour cette raison, décider personnellement de se lancer dans l’apprentissage d’une langue est une première étape importante pour retrouver ce fameux plaisir. 

Concernant les objectifs Ceux-ci sont en fait les premières balises sur le chemin de l’apprentissage et les éléments qui peuvent faire naître cette fameuse envie.

Nous allons par exemple avoir envie :

  • d’apprendre l’espagnol pour partir en vacances en Espagne,
  • de découvrir le chinois parce que nous avons rencontré quelqu’un venant de Chine et que nous aimerions communiquer avec cette personne dans sa langue,
  • de progresser en anglais pour partir vivre aux États-Unis ou accepter le poste de nos rêves où plusieurs langues doivent être maîtrisés. 

Si je précise atteignable, c’est parce que ces objectifs n’ont pas besoin d’être extraordinaire pour avoir de la valeur. Ceux ci doivent correspondre à nos attentes, nos projets et notre histoire. Si certaines personnes ont par exemple comme projet de devenir bilingue, cela n’est pas fait pour tout le monde ! 

2ème étape : Apprendre régulièrement.

Comme son nom l’indique, une langue étrangère est quelque chose d’étranger et donc d’inconnu pour notre cerveau. C’est un apprentissage qui demande donc particulièrement une sortie de notre zone de confort ainsi qu’une adaptation. 

Hors, une des clés pour que cette sortie se fasse en douceur et avec plaisir est le maintien d’un contact avec la langue, qui soit le plus régulier possible. C’est ce qui va permettre à notre cerveau de l’intégrer dans ce qu’il connaît et d’en faire une habitude. Et c’est cette habitude qui, si elle est choisie bien sûr, ouvre le chemin au plaisir d’apprendre.

Il y a une autre raison qui explique le lien entre apprentissage régulier et plaisir d’apprendre. Si nous réfléchissons aux relations que nous avons avec des personnes autour de nous et que nous revenons ensuite sur les langues, que remarquez vous ? 

 Eh oui, bingo. La relation que nous pouvons avoir avec une langue a de nombreux points de comparaison avec celle que nous pouvons avoir avec une autre personne.  

 

 

Nous pouvons ressentir un coup de foudre, ( J’en parle plus en détails juste ici.) ou au contraire ne pas supporter une langue. Le courant peut tout de suite passer ou bien mettre du temps à fonctionner. Nous pouvons nous sentir bien avec celle ci ou complètement mal à l’aise.

… 

De la même manière que dans une relation entre humains, le lien que nous créons lorsque nous découvrons une langue demande du soin, de l’attention et du temps passé ensemble.

De la même manière que nous avons besoin de passer du temps avec une personne pour faire connaissance, se comprendre, s’apprécier, ainsi que des temps de communication, de contact, de moments ensemble pour créer une relation forte et confiante, nous avons besoin de ce temps pour découvrir une langue, comprendre sa logique et l’apprécier.

Comme nous avons besoin ensuite de temps régulier pour maintenir une relation forte, durable et se sentir apaisé dans son apprentissage.

(Re)découvrir le plaisir d’apprendre une langue passe donc bien par un contact le plus régulier possible avec la langue. 

3ème étape : Accueillir ses émotions.

Ah les émotions ! 

Qu’elles soient agréables ou désagréables, elles sont le carburant de notre cerveau. Comme des signaux, elles nous indiquent que quelque chose d’important se passe et que cela va jouer un rôle sur le fonctionnement de notre organisme, de manière consciente ou inconsciente. 

Hors quand nous découvrons puis apprenons une langue, nous pouvons passer par mal d’émotions différentes : La fierté des nouvelles réussites, la joie d’une nouvelle richesse, la déception de ne pas avancer aussi vite que planifié, la jalousie de  voir d’autres comprendre plus vite ou encore la colère face à une logique inconnue.

Contrairement à ce que nous pourrions parfois croire, toutes ces émotions sont normales et vont nous permettre, si nous prenons le temps d’essayer de les comprendre, d’être en accord avec nous mêmes et d’apprendre donc plus efficacement et avec plus de plaisir.

Comme j’en parlais ici, les dernières recherches en neurosciences ont montré le lien fondamental entre ces fameuses émotions et le fonctionnement de notre corps en général. Elles nous rappellent également l’importance de se reconnecter avec ce que nous ressentons et le rôle crucial des éducateurs et parents dans cette prise de conscience émotionnelle.

Voici quelques exemples de questions que nous pouvons nous poser pour accueillir nos émotions ( ou à poser à vos enfants/élèves) :

  • Qu’est ce que je ressens lorsque je commence une séance de langue ? Est ce que je suis heureux(se)? Est ce que j’ai peur ?
  • Lorsque je ne comprends pas, comment je me sens? Est ce que je suis en colère, est ce que je suis triste ou déçue ?
  • Qu’est ce qui me rendrait particulièrement fier(e) ?
Si cela vous intéresse, je vous propose dans le kit de démarrage gratuit des fiches en français, allemand et anglais pour travailler les émotions. Rendez-vous ici.

4ème étape : Faire des activités qui vous font plaisir.

Cela peut paraître extrêmement logique pourtant derrière cette étape se cache un gros défi : Celui de réconcilier activités de plaisir et apprentissage. Nous avons très souvent l’image d’une séparation stricte entre l’apprentissage qui doit être sérieux, pas forcément facile et des activités de loisirs qui elles sont liées à la détente, au plaisir, à toutes ces choses qui nous donnent le sourire.

En réunissant ces deux domaines de notre vie, nous n’enlevons pourtant rien au sérieux de l’apprentissage mais nous l’ associons à quelque chose de positif, de concret, à quelque chose qui a du sens et qui  apporte beaucoup dans notre vie. En rassemblant plaisir et apprentissage, nous montrons à nos enfants ( ou élèves !)  qu’apprendre est quelque chose de vivant, de riche, qui nous rend plus grand et surtout qui peut nous rendre heureux.

Dans l’apprentissage d’une langue, cela signifie la mise en place de cette pratique très simple :

Faire dans la langue apprise des activités qui nous font plaisir et aborder des sujets qui nous intéressent.

Qu’est ce que cela veut dire concrètement ?

  • Lire des livres dans la langue cible si vous aimez lire ;
  • Regarder des séries, vidéos youtube si c’est quelque chose que vous aimez ;
  • Suivre des blogs, des comptes Instagram, lire des articles, sur des sujets qui vous passionnent ;
  • Faire des jeux, cuisiner, écrire si ce sont des activités que vous appréciez.


La liste pourrait être encore longue et dépend de chacun.

Si cette étape est la dernière, c’est parce que sa mise en pratique sera particulièrement efficace si l’apprenant :

A envie d’apprendre

Crée un contact régulier avec la langue,

– Est à l’écoute de ses émotions.

Bien sûr, cela n’évite pas certains moments plus difficiles qui font partie de l’apprentissage comme de la vie et n’empêche pas non plus l’explication classique de certains points de langue. Comme tout chose vivante, un apprentissage n’est jamais complètement rose et demande très régulièrement des ajustements.

Quelque soit les obstacles rencontrés, il s’agit au maximum de rendre les apprenants heureux d’apprendre et de montrer que le meilleur chemin pour réussir est celui qui touche à la personnalité et au quotidien de chacun.

 

Qu’en pensez -vous ? Êtes vous passé par ces étapes pour vous, vos enfants ou vos élèves ? En avez vous trouvé d’autres ?

Si cet article vous a plu et que vous cherchez d’autres astuces pour être heureux dans votre apprentissage, je vous invite à cliquer juste ici pour découvrir les 7 critères pour être heureux d’apprendre une langue.

A très vite !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Guillemette alias Mademoiselle Guiga

    Bonjour Anne-Lise,

    Très bon article ! Je suis tout à fait d’accord avec ces étapes de l’apprentissage d’une langue étrangère !

    Je suis actuellement en train d’apprendre le portugais du Brésil et cela comporte son lot de challenge, même en immersion au Brésil. La frustration de l’apprentissage par pallier et l’impression de ne pas progresser alors que notre cerveau est en train d’assimiler toutes les nouvelles informations souvent inconsciemment acquises.

    Pour moi, l’attrait pour la culture du pays de la langue que j’apprends est un élément essentiel pour maintenir ma motivation et mon attrait pour la langue.

    La première raison pour laquelle j’ai décidé d’apprendre le portugais du Brésil est un énorme coup de coeur pour la culture et la musique du portugais brésilien, comme tu le mentionnes dans ton article. Trouver des spécificités de la culture en question permet de garder la motivation et la curiosité d’apprendre.

    • Anne-Lise

      Merci pour ce retour très complet 🙂 En effet, la culture fait énormément partie de l’apprentissage et peut être une belle source de joie d’apprendre 🙂 Je crois que je la place avec les émotions et l’envie d’apprendre car l’amour pour la culture peut déclencher les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dapibus non Donec efficitur. eget lectus odio elit. venenatis,