Eté 2019,  Non classé

Les 5 manières de pratiquer une langue

Pour commencer, je vais vous raconter un morceau de mon histoire avec les langues. Quand j’ai commencé à apprendre l’anglais au collège, j’ai eu beaucoup de mal car je comprenais très difficilement l’oral. Pendant longtemps, j’ai fait un blocage, persuadée que j’étais nulle en anglais et que je n’y arriverais jamais. C’est seulement quelques années plus tard, que j’ai réussi à dépasser ce sentiment.

Lorsque j’ai réalisé que j’arrivais plutôt bien à lire en anglais et que parler ne me posait pas trop de problèmes, quand j’étais dans un contexte de confiance. En fait, je n’étais simplement pas à l’aise avec la compréhension orale. Par contre, j’étais très à l’aise avec la lecture car j’aimais ça et j’étais habituée à lire. ( Si cela vous intéresse, je vous raconte ici mon histoire avec les livres) . Enfin, parler dans un objectif d’échanges et de rencontres me motivait beaucoup, j’arrivais donc à m’en sortir.

Les 5 activités langagières : Qu’est ce que c’est?

Ce sont toutes les compétences qui permettent de pratiquer une langue. Tout ce qui vous permet d’atteindre un seul objectif : Communiquer.

Dit autrement, ce sont les différentes manières que vous avez de pratiquer et d’être confronté à une langue.

Ce sont aussi les 5 domaines sur lesquels se base le CECRL pour évaluer les connaissances en langues de tous les européens. (  CECRL : Cadre européen commun de référence pour les langues. ). C’est sur ce socle que se base les institutions pour déterminer si vous avez le niveau  A1, A2, B1, B2, C1 ou C2 dans une langue étrangère. Et comme ces critères sont reconnus au niveau européen, vous savez que votre niveau sera la même quelque que soit le pays où vous êtes.

A vos crayons!

Avant de continuer, je vous propose un petit jeu.

Sur une feuille de papier, notez sans trop réfléchir les 5 situations dans lesquelles vous seriez confrontés à une langue étrangère. Une fois que vous les avez trouvées et écrites ( c’est important), posez vous pour chacune ces 2 deux questions :

1)  Sous quel forme est la langue dans cette situation?

2)  Qu’est ce que je dois faire pour que la communication soit possible?

Je vous donne un exemple.  Comme j’habite près de la frontière allemande, la première situation à laquelle je peux être confrontée sans rien faire de particulier, c’est la radio.

1) La langue se manifeste par l’oral.

2) Si je souhaite que l’objectif de communication soit atteint, je dois donc écouter et comprendre la langue orale.

Je vous propose cet exercice pour que vous puissiez comprendre par vous même l’importance des ces activités langagières. Car vous les connaissez et les pratiquez déjà, sans vous en rendre compte.

Je vais maintenant les détailler, vous expliquer dans quel cas vous pourriez en avoir besoin et surtout comment vous pouvez vous entraîner dans des situations quotidiennes. Mon but étant que vous puissiez découvrir celle qui vous correspond et qui pourra vous permettre d’avancer dans votre apprentissage.

 

Vous me suivez? Est ce que vous avez noté 5 situations? A votre avis quelles sont les 5 activités langagières? Je vous laisse vérifier avec la suite de l’article.

3 petits points avant de commencer :

  • Toutes les situations dont je vais vous parler peuvent vous aider  quelque soit votre niveau dans une langue. Même en français. Le but est que vous trouviez l’activité qui vous correspond le plus et dans laquelle vous pourrez vous investir pour progresser.
  • Evidemment, rien ne remplace un séjour à l’étranger pendant lequel vous êtes vraiment confrontés à la langue! Je vous encourage plus que vivement à en faire un si vous en avez l’occasion. Et je vous parlerai de mon expérience dans un article prévu seulement pour ce sujet précis. Seulement je sais que ce n’est pas toujours possible et que ça ne doit pas vous empêcher de progresser. Smile Je mentionnerai ici des situations auxquelles on pense moins mais qui vous peuvent vous permettre de vous entraîner, en vous amusant et même si vous restez chez vous.
  • Je parle beaucoup de l’anglais. Tout simplement car même en parlant une autre langue, l’anglais reste incontournable. La très grande majorité d’entre vous a, au minimum, des bases. Elle reste en plus la langue  étrangère la plus parlée par les français en voyage ou dans les pays étrangers. Nous sommes donc tous plus ou moins concernés. Évidemment tout ce que je dis s‘applique à n’importe quelle langue y compris votre langue maternelle !

questions anglais

L’expression orale en continu

A chaque fois que vous parlez seul, sans interruption et sans réaction de vos interlocuteurs. C’est à dire que vous suivez le fil de vos pensées, de votre discours au lieu de réagir aux propos d’une autre personne.

 

Voici 3 situations concrètes où vous pouvez y être confrontés :

  • Vous faites un exposé devant votre classe, une présentation devant des collèges étrangers.
  • Vous postulez pour un poste où vous serez amenez à parler anglais. Vous montrez alors vos connaissances.
  • Un(e) de votre meilleur(e) ami(e) se marie avec une allemande. A son mariage, vous faites un discours en allemand ou en anglais pour être sûr que tout le monde comprenne.

2 manières de vous entraîner:

  • Choisissez un mot, un sujet qui vous plait et dont vous avez envie de parler. Imaginez ensuite que vous vous êtes devant quelques personnes à qui vous devez parler de ce sujet. Et faites le dans la langue étrangère souhaitée. Vous n’avez pas besoin de connaissances scientifiques, vous pouvez prendre des choses très banales comme votre chat ou le lieu de vos dernières vacances. Le plus important est que ça vous inspire et que vous ayez envie de dire quelque chose sur ce sujet. Si vous répétez cela plusieurs fois, c’est un très bon entraînement. Je vous conseille de commencer par quelques phrases toutes simples, puis petit à petit de rajouter un mot, une tournure que vous avez envie d’apprendre.
  • Lancez vous un défi! C’est peut être difficile tout seul mais faisable, je vous assure. Dites vous par exemple “ Cette semaine, je dis deux phrases en allemand qui me passent par la tête dès que je sors de chez moi”. Ou “ À chaque fois que je passe devant une glace, j’essaie de décrire mon humeur en italien”.

Ce qui est intéressant, c’est que cette première compétence vous ouvrira sur une autre. En effet, si vous arrivez à être à l’aise en parlant tout seul, vous arriverez mieux à parler avec les autres.

discours

L’expression orale en interaction 

C’est  le fait de parler avec quelqu’un, de dialoguer.  Vous êtes dans cette activité à chaque fois que vous êtes dans une conversation, que vous parlez et réagissez à une ou plusieurs personnes qui se trouvent en face de vous.

3 situations concrètes :
  • En vacances à l’étranger, vous commandez au restaurant.
  • En sortant de chez vous, vous croisez des touristes perdus qui vous demandent leur chemin en anglais
  • Un(e) super ami(e) vous présente son nouveau/sa nouvelle ami(e) mexicain(ne) qui ne parle pas encore français mais avec qui vous êtes curieux de faire connaissance.

 

3 manières de vous entraîner:
  • Saisissez la moindre chance de parler lorsque vous croisez quelqu’un qui parle la langue que vous voulez apprendre. (Si vous ne savez pas comment faire, je vous en parle ici.) et essayez de parler sans avoir peur de faire des erreurs. Vous en ferez mais c’est ça qui vous fera progresser!
  • Si vous connaissez des personnes qui apprennent la même langue que vous,  Proposez leur des défis : “ Pendant 5 min on parle seulement italien” ou “ On se pose chacun à notre tour une question en anglais et on est obligés d’y répondre “. Etc… Un moment de joindre l’utile à l’agréable et de bien rigoler!
  • Il existe des cafés polyglottes ou des associations qui organisent des rencontres entre personnes souhaitant pratiquer une langue étrangère. Sur le principe de l’échange, vous pouvez parler dans votre langue ou celle des personnes rencontrées puis l’inverse. Renseignez vous auprès des associations universitaires si il y en a dans votre ville ou sur les réseaux sociaux. Si cette démarche vous fait peur, demandez à vos amis si ils connaissent quelqu’un qui habite à l’étranger et qui accepterait de correspondre avec vous à distance Smile. Cela a l’avantage d’être gratuit, facile à organiser et peut être moins stressant!

conversation

La compréhension de l’oral.

Je pense que vous aurez compris sans que je vous l’explique ! C’est bien sur lorsque vous écoutez et comprenez une langue à l’oral.

3 situations concrètes:

  • A l’étranger (ou en France si vous êtes en région frontalière), vous écoutez la radio dans la langue du pays voisin.
  • Dans le bus, une famille irlandaise s’assoie juste à coté de vous et débriefe sur ce qu’elle pense de votre ville. (Et comme vous êtes curieux, vous avez très envie de savoir ce qu’ils disent.)
  • La nouvelle/le nouvel ami(e) mexicain(ne) de votre ami(e) vous raconte en espagnol comment ils se sont rencontrés et pourquoi elle/il le/la trouve aussi génial.

 3 manières de vous entraîner:

  • Les séries, les vidéos Youtube, les films en VO.  Aujourd’hui, on trouve de tout et facilement. Commencez avec les sous-titres si cela vous rassure, par des vidéos de quelques minutes puis de plus en plus longues. Sans culpabiliser. Dès que votre cerveau est confronté à la langue, il travaille, enregistre. Sans en avoir l’impression, vous progresserez forcément!
  • La radio, les podcasts. On en trouve dans beaucoup de langues sur Internet. Choisissez un sujet qui vous plait, pas trop long au début. C’est plus difficile que de regarder un film car vous n’avez pas l’image. Ne vous découragez pas. Votre cerveau a besoin de s’habituer à ce nouvel exercice mais il va y arriver.
  • Ecoutez des chansons, dansez sur celle que vous aimez, faites attention aux paroles. Faites vous plaisir en laissant votre cerveau s’habituer à la mélodie de la langue.

chouette écoute

 

L’expression écrite

Simplement, quand vous écrivez dans une langue donnée.

 

3 situations concrètes :

  • Avant de partir en vacances en Autriche, vous envoyez un message à l’hôtel où vous allez dormir pour leur demander des précisions et des informations pratiques.
  • Dans votre entreprise, vous avez la possibilité d’obtenir un partenariat avec un client japonais. Votre langue d’échange sera donc l’anglais, d’abord par mails, avant de vous rencontrer.
  • Vous avez rencontré il y a quelques années un(e) canadien(e) et vous continuez de vous donner des nouvelles sur les réseaux sociaux. Vous écrivez en anglais et elle/lui en français pour vous entraîner.
3 manières de vous entraîner
  • Écrivez un journal, une histoire, un rédaction selon le format qui vous plait et vous inspire. Le plus important est que votre cerveau s’habitue à manipuler la langue à l’écrit. Concentrez vous donc sur le contenu même si vous faites des erreurs. Vous pouvez commencer par des phrases toutes simples puis petit à petit ajouter un nouveau mot, une nouvelle tournure. Si vous aimez l’écrit, c’est un très bon moye de vous approprier la langue car vous pouvez prendre le temps de vous relire, de comprendre ce qui fonctionne ou au contraire ce que vous pouvez améliorer.
  • Si vous connaissez quelqu’un qui habite à l’étranger ou qui parle une langue que vous voulez apprendre profitez en! Smile Communiquez avec lui ou posez lui la question: il/elle connait surement quelqu’un qui acceptera de correspondre avec vous. Smile Encore l’occasion de belles rencontres!
  • Vous pouvez aussi  avec vos amis vous lancez des défis à l’écrit. Par exemple un de vous choisit un mot et les autres doivent formuler le plus rapidement possible une phrase (qui ait du sens!) avec ce mot.

enfant écrit

La compréhension écrite

Vous l’aurez aussi deviné. C’est évidemment lorsque vous lisez, sous quelque forme que ce soit, un document dans une langue donnée.

3 situations concrètes :

  • Vous venez de découvrir un super blog sur LE sujet qui vous passionne. Le blog est en anglais mais vous avez tellement envie de la suivre que vous lisez avec assiduité les publications.
  • En vacances en Estonie, les indications touristiques qui vous intéressent sont traduites seulement en anglais et allemand.
  • Après quelques jours passés en Italie chez un(e) ami(e), vous avez sympathisé avec un(e) de ses proches et vous êtes restés en contact. Il/elle vous envoie donc des messages en italien.
2 manières de pratiquer:
  • Lisez tout simplement! Sur un sujet qui vous intéresse, dans une forme qui vous donne envie. Ces deux critères n’ont aucune importance. Encore une fois, il s’agit d’habituer votre cerveau à lire dans une langue étrangère. Blogs, journaux, livres, messages, affiches, vous pouvez trouvez de tout assez facilement sur internet.
  • Alors oui, dans tout ces cas vous pourriez simplement traduire les textes qui vous intéressent. Si votre objectif est vraiment de progresser dans la langue cible, je vous le déconseille pour deux raisons principales.
  1. Les traducteurs gratuits sur Internet proposent la plupart du temps une traduction partielle. Ils ne connaissent pas les expressions idiomatiques, les nuances, le second degré et peuvent vraiment vous induire en erreur.
  2. Rien n’est plus puissant que votre cerveau! Faites vous confiance!  L’avantage de la compréhension c’est que vous n’avez pas besoin de savoir traduire mot pour mot le texte que vous lisez pour comprendre son message. Concentrez vous sur les idées principales et avancez petit à petit. (Quand vous avez appris à lire en français, vous n’avez pas commencé par lire tout de suite Victor Hugo!)

3 livres

 

Pour conclure

Les activités langagières ne sont pas distinctes de la langue en elle même, ni un moyen révolutionnaire d’apprendre une langue.

Mais les connaître et savoir comment les utiliser peuvent vous permettre de pratiquer une langue en fonction de ce qui vous correspond le plus. Nous ne sommes pas tous égaux face à ça. En fonction, de notre histoire, nos racines, notre personnalité, nos talents, nous n’allons pas développer les mêmes capacités dans l’un ou l’autre activité.

Regardez dans votre langue maternelle, c’est la même chose. Certains lisent très rapidement , d’autres ont besoin de plus de temps. Certains repèrent les notes d’une chanson et d’autres y sont insensibles. Certains peuvent se lancer dans un long monologue, assurer une conversation sans problème, tandis que d’autres préfèrent écouter. Nous sommes tous différents et pas tous fait pour la même chose.

Bien sûr, lorsque vous voulez apprendre une langue, le but est de maîtriser ces 5 points. Et en travaillant vous allez y arriver, même si vous n’avez pas les dispositions requises à la base.

Le plus important est que vous commenciez par ce avec quoi vous êtes le plus à l’aise. Inutile dans un premier temps de regarder des séries en anglais si vous n’en regardez jamais car vous n’aimez pas ça. Ou de lire un magazine en allemand si les journaux ne sont pas votre truc. En vous concentrant sur ce que vous aimez, vous déploierez vos compétences et gagnerez en confiance. Je vous assure, ça fonctionne!

Vous avez aimé cet article? Racontez moi dans les commentaires quelle activité vous préférez pour apprendre une langue Smile Et si vous avez expérimenté d’autres astuces qui fonctionnent pour s’entraîner, partagez les aussi pour que toit le monde puisse en profiter !

Et si vous ne les connaissez pas, cliquez ici pour découvrir 5 raisons de parler une langue étrangère cet été.

A très vite!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *