Astuces

7 critères pour être heureux d’apprendre une langue

Heureux d’apprendre : Hmm hmm, tout un débat n’est ce pas ? Commençons alors par le début :

Être heureux. Qu’est cela veut dire ? Rassurez vous, je ne vais pas partir dans une dissertation philosophique, ni tenter de vous expliquer par a + b que être heureux, c’est le résultat de ça + ça.

Déjà parce que je ne suis pas assez bonne en maths pour prétendre utiliser une telle formule. Ni assez philosophe. Et surtout parce que je pense qu’être heureux, ça appartient à chacun. Nous avons chacun notre propre définition du bonheur et de ce que nous devons faire pour l’atteindre. Je crois même que prendre conscience de cela est ce qui nous conduit à être des personnes heureuses.

Parce qu’en acceptant les différences de nos voisins, nous reconnaissons qu’ils peuvent trouver de la joie avec des choses auxquelles nous n’accordons aucun intérêt. Et vice versa. Cela permet de nous accepter nous même et de suivre notre propre chemin. Qui peut être biscornu, nous faire passer par des endroits insolites et être à contre courant.

Je vais commencer par parler du lien entre apprentissage et bonheur puis je vous donnerai les 7 critères à remplir pour selon moi, être heureux d’apprendre une langue.

NB : Cet article participe à l’évènement interblogueurs, intitulé ” Ces pratiques qui vous font du bien”  organisé par Astrid sur son blog  PartageTonBurnOut.fr. J’aime beaucoup ce blog qui donne des astuces pour rebondir après une période difficile comme le burn out. Je vous partage notamment cet article sur le burnout des enseignants, sujet bien trop tabou, qui me tient particulièrement à coeur. Venez le découvrir par ici.

 

 

Heureux + apprendre = ?

Selon le Larousse être heureux signifie :

« Qui jouit du bonheur, qui est durablement content de son sort »

ou

” Qui est très satisfait, très content de ce qui lui advient ou de ce qui se produit en général “

Être heureux, c’est donc à la fois un état constant auquel on peut accéder quand on atteint son objectif de bonheur.

Et être heureux, cela passe aussi par de toutes petites choses. Des moments qui nous donnent le sourire, qui nous font vibrer. Ces moments où on se sent bien, détendus, pendant lesquels on a l’impression que rien ne peut nous arriver. ( Vous savez quand vous sentez cette onde de bien être vous traverser et que vous vous dites que êtes trop bien, vous voyez ? )  

Et si je vous en parle, c’est parce que j’ai parfois l’impression qu’à trop vouloir être heureux, nous oublions ce que ça veut dire. Qu’à trop vouloir atteindre la perfection, nous oublions que nous pouvons galérer, nous tromper et quand même être heureux.

 ( Je risque de répéter ces deux mots un paquet de fois pendant l”article : C’est un peu fait exprès.)
 

Je crois vraiment que les langues étrangères, que ce soit leur apprentissage ou le fait de les parler, est quelque chose qui rend heureux. Pour des tas de raisons, que je pourrais vous expliquer dans un autre article.

  • Il y a des raisons rationnelles et scientifiques qui sont prouvées par les recherches sur le cerveau..
  • Et il y a les millions de raisons propres à chacun. En fonction de votre personnalité, de votre histoire et de vos expériences. 

En côtoyant des jeunes élèves en situation d’apprentissage ou même des adultes, je constate que nombreux sont ceux qui n’ont pas un bon souvenir de leur apprentissage des langues. C’est souvent la faute du prof, de la méthode choisie, de leur attitude face au travail à ce moment là… Les raisons sont multiples et je ne jette la pierre à personne. Je garde également un mauvais souvenir de certains cours de langues et vécu certains blocages. Si je n’avais pas eu cette passion au fond de moi et pu vivre des expériences linguistiques à coté, je dirais sûrement la même chose.

Il n’empêche que cela me rend triste ! Un apprentissage doit être épanouissant, permettre de grandir, d’atteindre un peu plus l’objectif de bonheur. Un apprentissage est tellement riche de plein de choses qu’il doit nous permettre d’être plus heureux, même si nous n’en avons pas l’impression, même s’il ne nous fait pas prendre le chemin le plus direct pour réussir.

Dans son livre paru l’année dernière ” Heureux d’apprendre à l’école”  Catherine Gueguen explique en s’appuyant sur les dernières recherches, l’importance du bien être et d’un cadre sécurisant pour le bon développement des apprentissages. Elle parle de communication non violente, d’empathie, de bienveillance, d’attitude positive. Mais elle souligne également le besoin fondamental et urgent de partager et d’être formés sur ces sujets, que nous soyons enseignants ou non.

Sans vouloir donc être à la hauteur de ce livre que je vous recommande vivement, j’ai donc envie eu de vous proposer des pistes pour partager autour de ce sujet encore trop discret. Et comprendre comment on peut effectivement être heureux d’apprendre.

Allez, je ne vous fais pas attendre plus longtemps. Vous allez pouvoir découvrir maintenant mes 7 critères pour être heureux d’apprendre une langue. 

Mes 7 critères pour être heureux d'apprendre une langue.

1- Faites le pour vous

Alors vous allez peut être me dire  ” C’est facile à dire, parfois on n’a pas le choix ! ».

Je sais bien.

Je sais que selon les écoles, les choix de langues sont limités et même parfois absents. Je sais que pour des raisons professionnelles ou même personnelles, vous pouvez vous retrouver à devoir apprendre une langue que vous n’avez pas choisi.

Difficile dans ces conditions d’être heureux d’apprendre. Pas forcément car vous pouvez faire le choix de faire cet apprentissage pour vous. Vous pouvez avoir cette liberté de dire que vous apprenez pour vous faire plaisir, pour vous ouvrir des portes maintenant ou plus tard.

Vous n’apprenez pas pour faire plaisir à vos parents, à votre prof où à votre future belle mère qui trouve ça scandaleux que vous ne parliez pas la langue maternelle de votre amie/ami.

Vous apprenez pour vous et vous faites vous-mêmes le choix de vous investir dans cette langue. Cela ne vous rendra pas bilingue en claquant des doigts, n’enlèvera pas non plus les difficultés que vous allez rencontrer.

Par contre, cela changera votre perspective de l’apprentissage et votre manière de l’appréhender.

Très récemment, j’ai fait un choix important pour ma vie professionnelle. Un choix difficile que je dois assumer et qui n’est pas sans difficultés, ni remise en questions. Pourtant, je me suis rarement sentie aussi libre et en accord avec moi même.

Choisir, c’est renoncer comme on dit. C’est surtout être libre de faire ce qui nous convient, ce qui nous permet d’être en paix. Et d’être heureux. 🙂

Donc vous l’avez compris, si vous faites sincèrement le choix de vous investir dans votre apprentissage, vous avez plus de chance d’ être heureux d’apprendre. :-)

Je vous pose la question : Quand avez vous fait pour la dernière fois un choix et qu’avez vous ressenti?

 

2-Sachez où vous allez et pourquoi vous le faites.

Je vous demande d’avance pardon si vous trouvez que je me répète. C’est tellement important !

Personne n’aime faire des choses qui ne lui servent à rien, qui ne lui apportent rien. Personne n’aime passer du temps à faire quelque chose dont elle ne voit pas le bout.

Que vous appreniez une langue pour commencer un nouveau travail, dans le cadre de vos études, parce que vous avez rencontre l’homme ou la femme de votre vie dans un autre pays. Ou juste par plaisir… Ça n’a pas d’importance.

Ou plutôt ça n’en a pas pour le reste du monde car cette raison vous appartient.

Si vous avez cette raison en tête, définissez un objectif clair et précis. Écrivez-le quelque part, faites en ce que vous voulez. Mais gardez le bien en tête.

Pourquoi cela vous rendra plus heureux dans votre apprentissage ? Parce que vous mettrez du sens dans ce que vous faites, vous saurez ce que cela va vous apporter et quel sommet vous voulez atteindre. (Parce que oui, je crois en vous, vous allez pouvoir gravir des sommets en langues ! )

Des exemples sur ça, il y en aurait plein. Je vais vous en donner un tout simple.Imaginez que quelqu’un vous propose une randonnée assez longue et un peu dur niveau physique. ( Si vous êtes aussi sportive que moi, vous êtes ducoup pas hyper dans votre assiette même si la montaaaagne est beeelle! )

Vous avez deux possibilités :

  • Vous partez dans la montagne en suivant la carte un peu au hasard et vous voyez où ça vous mène.
  • Ou :  Vous partez en ayant pour but d’atteindre un magnifique panorama. Là où vous pourrez pique-niquer en communion avec la nature et prendre une photo pour Instagram, de quoi prouver que oui, vous aussi vous y êtes arrivés!

Sachant que les deux randonnées ont le même niveau de difficulté et le même temps de marche, laquelle sera la plus facile et vous rendra le plus heureux ?  De mon coté, je penche pour la deuxième.

Je pense que vous avez compris où je veux en venir : Dans vos apprentissages, c’est la même chose. Si vous savez où vous allez et pourquoi vous le faites, le bonheur d’apprendre ne sera plus très loin !

3-Faites des activités qui vous font plaisir

Le but est simple : associer du positif, sortir la langue des cahiers et la placer dans un souvenir agréable. Cela vous permettra d’apprendre cette langue en faisant quelque chose avec lequel vous êtes à l’aise.

Et puis bon, le lien avec le bonheur est assez simple dans ce cas. Normalement, ce que vous aimez faire vous rend heureux. Si en plus, c’est quelque chose qui vous détend, c’est le combo gagnant. Ce que vous aimez plus une situation relax : situation de rêve.

Si vous associez votre apprentissage à une activité qui vous rend heureux, cela vous permettra donc d’être dans un état d’esprit positif.

Pour tester cela, pensez à quelque chose que vous n’aimez vraiment pas faire et imaginez ensuite que vous le faites pendant/avec une autre activité que vous aimez beaucoup. Qu’est ce que vous en dites?

Donc oui, c’est pas original et en plus je vous l’ai déjà dit. Tant pis, j’assume de répéter la même chose. ( Si vous ne comprenez pas pourquoi je dis ça, venez découvrir cet article) :Si vous aimez la télé, les séries, regardez en langue étrangère. Si vous aimez lire, lisez dans une autre langue, si vous aimez la radio, écoutez dans la langue que vous voulez apprendre…

Je vous assure que ça marche ! Avant de commencer à regarder des séries en langue étrangère, je n’aimais pas quand des personnes me disaient qu’ils ne pouvaient plus supporter les voix françaises… J’avais l’impression qu’ils se la racontaient, qu’ils voulaient se vanter de EUX arriver à suivre une histoire dans une autre langue.

Pourtant, aujourd’hui, je dis la même chose. J’ai vraiment du mal avec les voix doublées…Et je ne vous dis pas ça par vantardise. Bien au contraire. Je vous le dis car il n’y a pas photo. Quand on a gouté à autre chose, on ne peut pas revenir à ces voix en français, aussi belles soit elles.

Essayez et vous verrez !  🙂 ( Et dites moi ce que vous en pensez en commentaires!!)

.

 

4- Associer vos émotions à votre apprentissage

 Le bonheur fait passer par des émotions complexes : Nous pouvons avoir peur, être triste, angoissé tout en étant heureux.

Avec les langues, c’est la même chose! Génial non ?

Le lien entre les langues et les émotions peut paraître abstrait, il est pourtant direct. Et aujourd’hui, les dernières recherches en neurosciences le montrent : Le cortex préfrontal, lieu de gestion et d’analyse des émotions dans le cerveau est un élément moteur dans le développement de toute personne. Le cerveau grandit donc en se connectant, en étant lié aux émotions que nous traversons et qui ont d’ailleurs besoin d’être accompagnés. ( Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille ce livre : les émotions de l’enfant, d’Isabelle Filliozat.)

Accepter ses émotions, les respecter et les intégrer dans son apprentissage est donc une étape fondamentale qui peut changer complètement les choses. C’est se reconnecter à soi même, accepter qui nous sommes et ce que nous avons vécu.  Pour être plus ouvert à l’inconnu, savoir ce que nous pouvons faire ou ce qui est trop compliqué.

 

Et comme je l’ai déjà répété un paquet de fois, en apprenant une langue, nous donnons un peu de nous, de notre personne et de notre histoire.  Nous faisons donc passer des sentiments, vivons des choses fortes à travers cela.
Accueillons donc ces sentiments, ces émotions qui nous traversent car elles font partie de nous et de notre chemin.
 
Vous pouvez le faire avec un exercice tout simple :

Après une session, un nouveau point d’apprentissage, posez vous ces simples questions :

  • Qu’est ce que j’ai ressenti en faisant cela?
  • Quel est le premier sentiment qui me vient à l’esprit? De la joie, du plaisir, de la tristesse, de la peur, de la colère?
  • Pourquoi je ressens cela? Qu’est ce qui déclenche cela en moi?
Pour avoir pratiqué cet exercice avec des élèves bloqués avec l’allemand, je peux vous assurer que cela permet d’avancer. Et d’être un peu plus heureux d’apprendre même si c’est difficile et que vous avez peur.
( Dites moi franchement : Est ce que ça vous plairait plus si c’était toujours facile ? )

5- Acceptez de vous tromper

Oui, vous allez vous tromper, oublier des mots, échanger les significations, oublier les conjugaisons et ne pas arriver à prononcer certains sons.

Oui, la première fois que vous devrez parler cette langue en réalité, vous bredouillerez et vous ne comprendrez pas tout ce que votre interlocuteur veut vous dire. C’est normal, cela fait partie du processus d’un apprentissage.

Alors bien sûr ça fait peur. Parce que nous n’aimons n’aime pas échouer. Parce que nous aimerions être très bon, même le meilleur quand nous apprenons quelque chose. Parce que le regard des autres est souvent notre pire ennemi.

Quand quelque chose nous tient à cœur, nous avons envie que ça marche et nous nous y donnons à fond. C’est d’ailleurs honorable de viser la perfection, au lieu de se contenter du minimum.

Pourtant, je vous l’assure. Les erreurs, les faux pas, aussi durs soient t’ils, sont ceux qui vous permettent le plus d’apprendre .

Pensez aux enfants qui apprennent à marcher : Qui trébuchent, tombent, se relèvent avant d’y arriver. Pensez à eux quand ils découvrent le langage, qu’ils prononcent d’abord une syllabe, puis deux, puis des mots et enfin des phrases.

David Laroche dit :

” S’il le faut, ose te tromper, ose mal faire, ose tomber et relève-toi, avance, donne tout “

( D’ailleurs, si quand vous lisez cette phrase, vous avez peur de l’échec, je vous conseille d’aller lire ce texte dont est issue cette phrase. Perso quand je le lis, il me donne envie de déplacer des montagnes, sans exagération!  ^^)

Les erreurs sont humaines et font partie de l’apprentissage. En faire ne vous rends pas plus bêtes qu’un autre. Par contre, l’accepter et savoir vous relever, vous rendra plus heureux d’apprendre. Et plus heureux tout court.  Parole d’une fille qui a beaucoup de mal avec le regard des autres. 

6- Trouvez le truc dans lequel vous êtes bon

Je discutais avec une personne de mon entourage il y a quelques jours  qui me parle plusieurs langues. Elle me disait qu’elle avait une très bonne oreille et une très bonne mémoire auditive, ce qui lui permettait de retenir des mots entendus même une seule fois et de pouvoir les réutiliser directement.

Pour moi, c’est le contraire. J’ai une très mauvaise oreille par contre je lis beaucoup et je retiens facilement des choses visuelles.

Trouvez ce truc dans lequel vous êtes bon (J’ai déjà évoqué ce sujet ici, cliquez pour découvrir mon histoire avec l’anglais) vous donnera de la confiance et de l’énergie .

Cela vous rendra heureux car vous réussirez peut être plus facilement et ous serez en tout cas plus à l’aise !

7- Prenez soin de vous!

C’est ce que j’aime dire à la fin de mes articles et des mes mails. Je ne le dis ni par mimétisme, ni parce que c’est à la mode. Je le pense vraiment. Nous en entendons beaucoup parler en ce moment mais je crois que cela vaut toujours la peine d’être redit.

Prenez soin de vous ! C’est le résumé de tout ce que je viens de vous dire.

  • Acceptez de prendre du temps sur certaines choses, de ne pas comprendre, de répéter ;
  • Acceptez de tomber, de ne pas y arriver, de devoir vous relever ;
  • Acceptez de demander de l’aide ;
  • Acceptez de repousser vos limites, de sortir des chemins battus ;
  • Acceptez-vous avec forces et vos faiblesses et prenez en soin ;
  • C’est elles qui vous permettent d’être vous et que ça vaille le coup !
  • Parce que vous êtes la meilleure personne pour vous-même, votre meilleur allié ( et non votre pire ennemi, );
  • Parce que vous pouvez vous améliorer mais pas vous changer ;
  • Parce que vous le méritez ;
  • Et parce que prendre soin de vous et vous respectez à chaque étape de vos apprentissages vous rendra heureux !

Tout simplement. 🙂

 

Si vous êtes d’accord avec moi, je vous invite à partager cet article autour de vous , à toutes les personnes qui ont envie ou besoin d’être heureux d’apprendre une langue. Ou heureux d’apprendre tout court.

Ou juste heureux, c’est déjà pas mal 😉

Et dites moi dans les commentaires : Qu’est ce qui vous rend le plus heureux quand vous apprenez une langue?

Je vous dis à très vite !  Surtout, surtout :  Prenez soin de vous !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *